side-area-logo

Créer un contenu optimisé et 100% inédit avec un Copywriter

Pourquoi faire appel à un Copywriter ?

Alors, sur le papier le Copywriting est habituellement assimilé aux agences de publicité. En effet, le Copywriter a pour but de mettre les mots percutants sur une stratégie de communication ou une campagne de publicité.

Il est principalement connu, en France, sous le nom de Concepteur-Rédacteur. Car, oui, vous retrouvez des dizaines de ressources sur le net sur le Copywriting, en anglais et en espagnol. Pourtant, nous n’avons pas encore intégré cette notion à notre nouvelle manière de communiquer, en France.

Oui, le Copywriter débarque doucement dans nos communications. Et d’ailleurs, il apparaît sous différents noms : Copywriter, Concepteur-Rédacteur, Content manager, Storyteller, Rédacteur…

Quelle est la différence entre un rédacteur web et un copywriter ?

A la différence d’un rédacteur web, le Copywriter n’a pas pour seul but d’informer l’utilisateur. Le rédacteur web va écrire des contenus qui auront pour seul but de jouer sur le référencement naturel. Si vous souhaitez combler vos pages, sans avoir de véritable stratégie, cela peut être une solution. Pourtant, faire appel à un Copywriter c’est faire appel à un professionnel du marketing qui verra le contenu comme un ensemble. Il va avoir comme objectif d’agir sur les clefs de votre stratégie de communication et marketing fructueuse : générer de l’engagement, multiplier vos ventes, convertir en clients, etc…

Le rôle du Copywriter

Le Copywriter a donc pour rôle d’appeler à l’action. Finalement, la finalité est de vendre son produit, au travers d’une confiance installée au gré des contenus. Qu’il s’agisse de celui qui utilise les techniques de webmarketing, ou ceux qui jouent sur l’image de marque, la finalité reste de vendre.

Aujourd’hui, son domaine d’action a considérablement évolué. Les Copywriter interviennent dans votre stratégie de communication, et particulièrement dans votre stratégie digitale. Pour cela, ils ont de nombreux atouts à mettre en avant pour toucher directement votre auditoire et mettre en place une relation particulière.

Le Copywriter possède de nombreuses techniques de persuasion qui se rejoignent toutes en une chose : connaître son persona. À partir du moment où nous connaissons les besoins, les questionnements et les inquiétudes de nos personas, nous sommes en mesure de leur fournir du contenu percutant.

De cette manière, le Copywriter au travers de sujets à forte valeur ajoutée, va susciter l’intérêt. De nombreuses techniques sont utilisées, et la première est d’avoir un titre percutant pour inciter au clique. Pour la suite, les techniques d’écritures sont nombreuses, mais vous pouvez retenir que vous retrouverez du contenu humain, naturel et engageant. C’est finalement ce qui fait la différence face aux contenus que nous retrouvons sur le web.

Parce que le rôle du Copywriter est bien là : produire du contenu de qualité, qui touche l’affect de ses lecteurs et qui produit des réactions auprès d’eux. C’est à ce moment que l’engagement prend tout son sens.

C’est à vous !

—————————

Olivier COURTY

Les terrasses de la mer
97233 Schoelcher
MARTINIQUE

Tél : 06 96 97 88 72
Mail : contact@oueb.group

Newsletter

En vous inscrivant gratuitement à notre newsletter, vous recevrez régulièrement de nouvelles informations sur les rédactions de textes. Les fréquentes mises à jours de l’algorithme de Google, en seront les causes principales.

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu'avec des tiers qui rendent ce service possible.Lisez notre politique de confidentialité.

Tarifs copywriter

Textes de
300 – 310 mots

PRO
Paiement unique de 112.4 € HT
11.2 / page
OBJECTIF
  • REDIGER
    un texte 100% inédit

  • Qualité de rédaction

  • Contenu

    10 pages
    300 - 310 mots
    Langue Française
    Texte 100% INEDIT
    Les textes seront ajoutés sur le site, par le client

  • Analyse de mots clés

    -
    -
    -
    -

  • Optimisation SEO

    -
    -

  • OPTION : Nous ajoutons à votre place, le contenu de ces 10 pages sur votre site

    + 150 €
    -
    -
    Maillage interne (liens)
    -
    -
    Wordpress, Joomla & Prestashop

J'achète
SILVER
Paiement unique de 218.4 € HT
21.8 / page
OBJECTIF
  • OPTIMISER
    mon référencement SEO

  • Qualité de rédaction

  • Contenu

    10 pages
    300 - 310 mots
    Langue Française
    Texte 100% INEDIT
    Les textes seront ajoutés sur le site, par le client

  • Analyse de mots clés

    10 mots clés
    Visiteurs > 1 000 / mois
    Concurrence < 30%
    CPC Adwords < 2€

  • Optimisation SEO

    Balise "H1" : 1
    -

  • OPTION : Nous ajoutons à votre place, le contenu de ces 10 pages sur votre site

    + 250 €
    Balise titre
    Balise description
    Maillage interne (liens)
    Audit balise "Hn" (strucutre)
    Audit analyse SEO (mots clés)
    Wordpress, Joomla & Prestashop

J'achète
PREMIUM
Paiement unique de 485 € HT
48.5 / page
OBJECTIF
  • AUGMENTER
    le trafic sur mon site

  • Qualité de rédaction

  • Contenu

    10 pages
    300 - 310 mots
    Langue Française
    Texte 100% INEDIT
    Les textes seront ajoutés sur le site, par le client

  • Analyse de mots clés

    10 mots clés
    Visiteurs > 5 000 / mois
    Concurrence < 25%
    CPC Adwords < 1€

  • Optimisation SEO

    Balise "H1" : 1
    Balise "H2" : Oui

  • OPTION : Nous ajoutons à votre place, le contenu de ces 10 pages sur votre site

    + 250 €
    Balise titre
    Balise description
    Maillage interne (liens)
    Audit balise "Hn" (strucutre)
    Audit analyse SEO (mots clés)
    Wordpress, Joomla & Prestashop

J'achète

Textes de
600 – 610 mots

PRO
Paiement unique de 214.4 € HT
21.4 / page
OBJECTIF
  • REDIGER
    un texte 100% inédit

  • Qualité de rédaction

  • Contenu

    10 pages
    600 - 610 mots
    Langue Française
    Texte 100% INEDIT
    Les textes seront ajoutés sur le site, par le client

  • Analyse de mots clés

    -
    -
    -
    -

  • Optimisation SEO

    -
    -
    -

  • OPTION : Nous ajoutons à votre place, le contenu de ces 10 pages sur votre site

    + 150 €
    -
    -
    Maillage interne (liens)
    -
    -
    Wordpress, Joomla & Prestashop

J'achète
SILVER
Paiement unique de 350.4 € HT
35.0 / page
OBJECTIF
  • OPTIMISER
    mon référencement SEO

  • Qualité de rédaction

  • Contenu

    10 pages
    600 - 610 mots
    Langue Française
    Texte 100% INEDIT
    Les textes seront ajoutés sur le site, par le client

  • Analyse de mots clés

    10 mots clés
    Visiteurs > 1 000 / mois
    Concurrence < 30%
    CPC Adwords < 2€

  • Optimisation SEO

    Balise "H1" : 1
    Balise "H2" : Oui
    -

  • OPTION : Nous ajoutons à votre place, le contenu de ces 10 pages sur votre site

    + 250 €
    Balise titre
    Balise description
    Maillage interne (liens)
    Audit balise "Hn" (strucutre)
    Audit analyse SEO (mots clés)
    Wordpress, Joomla & Prestashop

J'achète
PREMIUM
Paiement unique de 875 € HT
87.5 / page
OBJECTIF
  • AUGMENTER
    le trafic sur mon site

  • Qualité de rédaction

  • Contenu

    10 pages
    600 - 610 mots
    Langue Française
    Texte 100% INEDIT
    Les textes seront ajoutés sur le site, par le client

  • Analyse de mots clés

    10 mots clés
    Visiteurs > 5 000 / mois
    Concurrence < 25%
    CPC Adwords < 1€

  • Optimisation SEO

    Balise "H1" : 1
    Balise "H2" : Oui
    Balise "H3" : Oui

  • OPTION : Nous ajoutons à votre place, le contenu de ces 10 pages sur votre site

    + 250 €
    Balise titre
    Balise description
    Maillage interne (liens)
    Audit balise "Hn" (strucutre)
    Audit analyse SEO (mots clés)
    Wordpress, Joomla & Prestashop

J'achète

Textes de
1 200 – 1 210 mots

PRO
Paiement unique de 418.4 € HT
41.8 / page
OBJECTIF
  • REDIGER
    un texte 100% inédit

  • Qualité de rédaction

  • Contenu

    10 pages
    1 200 - 1 210 mots
    Langue Française
    Texte 100% INEDIT
    Les textes seront ajoutés sur le site, par le client

  • Analyse de mots clés

    -
    -
    -
    -

  • Optimisation SEO

    -
    -
    -

  • OPTION : Nous ajoutons à votre place, le contenu de ces 10 pages sur votre site

    + 150 €
    -
    -
    Maillage interne (liens)
    -
    -
    Wordpress, Joomla & Prestashop

J'achète
SILVER
Paiement unique de 614.4 € HT
61.4 / page
OBJECTIF
  • OPTIMISER
    mon référencement SEO

  • Qualité de rédaction

  • Contenu

    10 pages
    1 200 - 1 210 mots
    Langue Française
    Texte 100% INEDIT
    Les textes seront ajoutés sur le site, par le client

  • Analyse de mots clés

    10 mots clés
    Visiteurs > 1 000 / mois
    Concurrence < 30%
    CPC Adwords < 2€

  • Optimisation SEO

    Balise "H1" : 1
    Balise "H2" : Oui
    -

  • OPTION : Nous ajoutons à votre place, le contenu de ces 10 pages sur votre site

    + 250 €
    Balise titre
    Balise description
    Maillage interne (liens)
    Audit balise "Hn" (strucutre)
    Audit analyse SEO (mots clés)
    Wordpress, Joomla & Prestashop

J'achète
PREMIUM
Paiement unique de 1 655 € HT
165.5 / page
OBJECTIF
  • AUGMENTER
    le trafic sur mon site

  • Qualité de rédaction

  • Contenu

    10 pages
    1 200 - 1 210 mots
    Langue Française
    Texte 100% INEDIT
    Les textes seront ajoutés sur le site, par le client

  • Analyse de mots clés

    10 mots clés
    Visiteurs > 5 000 / mois
    Concurrence < 25%
    CPC Adwords < 1€

  • Optimisation SEO

    Balise "H1" : 1
    Balise "H2" : Oui
    Balise "H3" : Oui

  • OPTION : Nous ajoutons à votre place, le contenu de ces 10 pages sur votre site

    + 250 €
    Balise titre
    Balise description
    Maillage interne (liens)
    Audit balise "Hn" (strucutre)
    Audit analyse SEO (mots clés)
    Wordpress, Joomla & Prestashop

J'achète

Exemples de textes

Texte de
300 – 310 mots

Qualité de rédaction

Découverte du beffroi de Douai

Du haut de ses cinquante-quatre mètres, le beffroi de l’hôtel de ville de Douai surplombe l’ensemble de la ville et s’est imposé au fil des siècles comme le symbole le plus incontournable de cette cité du Nord.

Pas moins d’un siècle aura été nécessaire à l’édification de ce monument, depuis le début des travaux en 1380 jusqu’à leur achèvement officiel en 1475. Son style gothique particulièrement affirmé devait frapper les esprits et rappeler aux visiteurs la richesse de la commune, ainsi que l’étendue des libertés octroyées au conseil municipal. La tour ne manque d’ailleurs pas d’impressionner Victor Hugo, de passage dans la ville de Douai en 1837, et qui la décrit volontiers comme « le plus joli beffroi » qu’il ait vu jusqu’alors.

La carillon du beffroi

Outre son architecture typiquement gothique, le beffroi de Douai tire surtout sa réputation de son carillon, composé de soixante-deux cloches dont la mélodie extrêmement nuancée et harmonieuse n’a pas d’égal dans le reste de la région. Les cloches retentissent à travers la ville pour ponctuer l’écoulement de chaque journée, mais aussi lors des événements marquants de l’année, à commencer par les traditionnelles fêtes de Gayant célébrées au début de chaque mois de juillet.

Consciente du potentiel touristique de l’édifice, la municipalité de Douai propose depuis peu des visites guidées tout au long de l’année. En plus d’une vue imprenable sur la ville depuis la plate-forme située à quarante mètres de hauteur, les visiteurs auront l’opportunité au cours de leur ascension de jeter un oeil dans quelques-unes des salles les plus prestigieuses de l’hôtel de ville, dont la salle gothique et la chapelle Saint-Michel.

Texte de
600 – 610 mots

Qualité de rédaction

Introduction

L’élaboration d’un cahier des charges, loin d’être une étape facultative, est une condition sine qua none de la réussite de tout projet ERP. Véritable carnet de bord de l’entreprise, ce document permet de faciliter la sélection des éditeurs ERP et de faire le bon choix parmi la grande variété des acteurs présents sur le marché.

C’est en définissant au préalable ses besoins qu’une entreprise s’assure de trouver la solution logicielle réellement en phase avec les problématiques de son activité. S’il n’existe pas de modèle prédéfini de cahier des charges pour bâtir un projet ERP, il est indispensable de se poser les bonnes questions avant d’en commencer la rédaction :

1/ Qui suis-je ?

Loin d’être superflue, la présentation de votre société et de son historique permettra à votre futur prestataire de dimensionner vos attentes. Décrivez les solutions actuellement utilisées, sans omettre les points négatifs ou les obstacles que vous avez rencontrés dans le passé.

2/ Quels sont mes besoins ?

Ou, pour reformuler, comment tirer le meilleur parti de votre ERP ? Autrefois réservées aux grands comptes, les solutions logicielles sont de plus en plus souples et personnalisables. De l’ERP généraliste aux ERP métiers, il existe une large gamme d’offres et d’éditeurs. Les logiciels de base peuvent suffire aux petites et moyennes structures, tandis que l’ajout de modules optionnels permet aux grands comptes d’exploiter leur logiciel ERP en tant qu’outil décisionnel.

3/ Quelle est mon infrastructure ?

En détaillant au préalable votre architecture informatique, vous éviterez de nombreux écueils. Vos choix techniques doivent figurer explicitement dans le cahier des charges ERP, surtout si vous souhaitez une refonte partielle de votre SI. Il conviendra alors de vérifier la compatibilité de votre futur progiciel ERP avec les logiciels déjà acquis. Dès le lancement du projet ERP, il est indispensable de désigner un comité de pilotage ainsi qu’un ou plusieurs chefs de projets pour assurer la liaison avec les consultants et rendre compte des avancées aux pôles décisionnaires. N’oubliez pas que le déploiement d’un progiciel de gestion intégré ne se cantonne pas à mobiliser les ressources internes de l’entreprise, il demande l’implication de l’ensemble des employés, qui devront faire preuve d’adaptation pour modifier leurs habitudes de travail.

4/ Quels sont mes objectifs ?

Précisez vos objectifs – si possibles chiffrés – à court et long terme. Ce sont eux qui permettront à votre futur prestataire de définir le périmètre fonctionnel de votre ERP. Si l’ERP représente un investissement non négligeable, sa raison d’être est d’accroître la performance de votre entreprise et, par la même, son chiffre d’affaire !

Quel est mon budget ?

L’erreur serait de ne prendre en compte que le prix du logiciel dans vos prévisions budgétaires. Sachez que les coûts d’intégration, auxquels s’ajoute une baisse de productivité transitoire, représentent une dépense cinq fois plus élevée que le simple coût d’acquisition du logiciel. Sans compter les frais de maintenance et de formation : vérifiez qu’ils sont bien mentionnés dans les devis que vous allez étudier.

Quelles échéances ?

Le planning de réalisation dépend de votre organisation interne, mais aussi de la solution choisie. Un ERP pré-paramétré, qui nécessite moins de développements, peut être une bonne alternative en fonction de votre niveau d’urgence. Dans tous les cas, comptez au minimum six mois, sachant que les délais habituellement constatés varient de un à trois ans en fonction du paramétrage et de la taille de votre entreprise. Les prestataires présélectionnés devront vous fournir un échéancier complet (date de livraison prévue, étapes clefs, temps de formation du personnel…).

Texte de
1 200 – 1 210 mots

Qualité de rédaction

La poésie sous l’angle de sa réception

La poésie se joue dans la langue. Contrairement au roman, elle ne questionne pas de façon établie le rapport entre réalité et fiction. C’est le lecteur qui, pendant l’expérience sensible et pensante de la lecture, réagit aux stimulis du texte, comble les interstices et les brèches offertes par la matérialité du langage, et peut accéder à l’événement.

Explorer la langue, explorer le monde…

Une définition problématique

Dans nos sociétés occidentales du début du XXIème siècle, le rapport à la poésie est compliqué. Presque toujours, le point d’orgue aux étiquettes qui lui sont attribuées est un souvenir d’école, vague, fugace. La poésie c’était quelque chose de « pas très sérieux », un poème coincé entre un cours de mathématiques et une leçon de grammaire, quelque chose sur quoi on ne revient pas. Pourtant, certains poètes (vivants !) affirment que la poésie est plus que jamais nécessaire actuellement, que la poésie, c’est justement « kek’chose ! ». « Il ne faut pas avoir peur de la poésie » écrit Joël Bastard. C’est une « nourriture », affirme Jean-Pierre Siméon, une nourriture « nécessaire » pour vivre. Quant à Georges Jean, il écrit qu’elle permet de voir plus loin jusqu’à « dire l’indicible ». D’emblée, on observe donc une distorsion entre les propos tenus par une grande majorité de gens qui ont fréquenté la poésie à l’école, lorsqu’ils étaient enfants, et ceux des poètes. Pour ces derniers, la poésie peut permettre de trouver « comment dire », lorsque l’on perd les mots et que le langage, commun, ordinaire, normé, manque pour dire la réalité. Les poètes seraient donc préoccupés par le réel ? C’est ce qu’affirme Novalis lorsqu’il écrit « Plus il y a de poésie, plus il y a de réalité ». A quoi sert alors la poésie dans la réalité sociale et politique commune de notre existence ? Dans quelle mesure le regard d’une, d’un poète peut-il dégriser le quotidien ? S’entendre sur une définition précise paraît mission impossible tant elles sont multiples et parfois contradictoires. La poésie « ne se laisse réduire nulle part », écrit René Char. Si définir la poésie, c’est la dé-finir, alors mieux vaut s’abstenir et tenter de dégager quelques repères sur lesquels s’accorder.

Le corps à corps d’un poète avec la langue

A l’école, les élèves apprennent à maîtriser le langage de la vie courante, qui ordonne le réel et lui donne sa force de compréhension. Ils sont parfois confrontés à son insuffisance, lorsque les « mots manquent » pour exprimer un trouble, une émotion, une perception. C’est cette expérience, partagée par tous, qui pousse le poète à chercher un autre langage pour « dire autrement » afin de déborder cette langue commune qui ne permet pas de saisir toute la réalité. Née de l’échec du langage commun, la poésie est alors un écart manifeste par rapport à ses normes. « Voleur de feu », le poète creuse la matérialité de la langue, accentue le rythme, joue sur les sonorités qui se rappellent ou s’éclipsent, et a recours aux images pour mettre le sens ailleurs que dans la signification. Le poème, « c’est le son, c’est le rythme, ce sont les rapprochements physiques des mots, leurs effets d’induction… ». Parfois, comme c’était souvent le cas lorsque la poésie était accompagnée de musique et proche du pouvoir, le poète a le désir de montrer une harmonie avec le monde, et le rythme du poème est alors harmonieux, léger, ondulant. Au contraire, la langue peut aussi être détournée via des jeux de mots qui empêchent que ne s’établisse un sens univoque. Cette manipulation ludique est la finalité de l’entreprise poétique du courant oulipien. Pour certains poètes, comme Octavio Paz, « la création poétique est violence faite au langage. Son premier acte est de déraciner les mots ». Ils vont alors jusqu’à l’insurrection poétique, désarticulent le langage et explosent les règles lexicales. Le projet des poètes modernes, dans cette optique, serait de tendre au maximum l’opposition entre poésie et langage ordinaire, en faisant du poème cette « chambre obscure où les mots se cognent en ronde, fous. Collision dans les airs : ils s’allument réciproquement de leurs incendies et tombent en flammes . » Finalement, lorsque le poète signale l’échec de sa recherche, l’impossibilité à trouver un langage autre, il pousse la langue jusqu’au silence, symbolisé par le blanc de la page et le vide entre les mots. La création poétique devient l’acte de « faire du silence avec le langage ».
Si Jacques Roubaud écrit qu’« une langue sans poésie est une langue qui va mal », c’est parce que l’un des premiers repères que l’on peut trouver à la poésie est cette possibilité, cette liberté des choix qu’offre la création poétique, qui sans cesse invente de nouvelles perspectives dans la langue étroite et vit de ces renouvellements. Cependant, très peu de poètes ont préféré concevoir la poésie comme un objet clos dans ces seules perspectives.

Une définition problématique

Dans nos sociétés occidentales du début du XXIème siècle, le rapport à la poésie est compliqué. Presque toujours, le point d’orgue aux étiquettes qui lui sont attribuées est un souvenir d’école, vague, fugace. La poésie c’était quelque chose de « pas très sérieux », un poème coincé entre un cours de mathématiques et une leçon de grammaire, quelque chose sur quoi on ne revient pas. Pourtant, certains poètes (vivants !) affirment que la poésie est plus que jamais nécessaire actuellement, que la poésie, c’est justement « kek’chose ! ». « Il ne faut pas avoir peur de la poésie » écrit Joël Bastard. C’est une « nourriture », affirme Jean-Pierre Siméon, une nourriture « nécessaire » pour vivre. Quant à Georges Jean, il écrit qu’elle permet de voir plus loin jusqu’à « dire l’indicible ». D’emblée, on observe donc une distorsion entre les propos tenus par une grande majorité de gens qui ont fréquenté la poésie à l’école, lorsqu’ils étaient enfants, et ceux des poètes. Pour ces derniers, la poésie peut permettre de trouver « comment dire », lorsque l’on perd les mots et que le langage, commun, ordinaire, normé, manque pour dire la réalité. Les poètes seraient donc préoccupés par le réel ? C’est ce qu’affirme Novalis lorsqu’il écrit « Plus il y a de poésie, plus il y a de réalité ». A quoi sert alors la poésie dans la réalité sociale et politique commune de notre existence ? Dans quelle mesure le regard d’une, d’un poète peut-il dégriser le quotidien ? S’entendre sur une définition précise paraît mission impossible tant elles sont multiples et parfois contradictoires. La poésie « ne se laisse réduire nulle part », écrit René Char. Si définir la poésie, c’est la dé-finir, alors mieux vaut s’abstenir et tenter de dégager quelques repères sur lesquels s’accorder. La poésie « ne se laisse réduire nulle part », écrit René Char. Si définir la poésie, c’est la dé-finir, alors mieux vaut s’abstenir et tenter de dégager quelques repères sur lesquels s’accorder.

  • 12
  •  
  •  
  •  
  •